Pourquoi opter pour Gatineau

Le Vieux-Hull, l’un des quartiers les plus vivants à Gatineau, est à deux pas de Zibi. Ce secteur – le Brooklyn d’Ottawa selon certains – est en passe de devenir le quartier de prédilection des artistes, des citadins et de ceux qui détestent faire de longs trajets à l’heure de pointe, mais qui veulent tout de même pouvoir faire des activités de plein air à proximité de chez eux.

Voici 10 raisons pour lesquelles le Vieux-Hull – qui se trouve tout près de Zibi – est à notre avis l’un des meilleurs quartiers de la région de la capitale nationale :

10-Things-Hull

1. Un paradis pour les promeneurs. Le Montreal Gazette décrit le Vieux‑Hull comme « un quartier branché où on trouve des boutiques et des bistros au goût du jour qui attirent les adeptes de fine cuisine et de fines boissons tout autant que les familles. » Avec un indice d’accessibilité piétonnière (Walk Score) de 90 à l’intersection Eddy et Laurier, tout ce dont vous avez besoin est à votre portée.

2. Bières et vins! Si vous aimez les bonnes bières et les vins fins, ce quartier est pour vous. À quelques pas de certains des meilleurs pubs de la région, le Festibière, le Marché des brasseurs d’ici et le renommé bar à vin Soif sont toutes des raisons pour faire du Vieux‑Hull votre chez‑vous.

3. Le parc de la Gatineau dans votre cour. Enfourchez votre vélo chez vous et en cinq minutes vous êtes dans le parc de la Gatineau. Que vous préfériez le vélo ou le ski, Zibi est un unique point de départ pour se lancer à la découverte de 361 kilomètres carrés  d’espaces naturels et de milieux sauvages, et y prendre ses aises par la suite.

4. Moins d’impôts fonciers. Un allégement de taxe foncière de 50 % pour huit ans vous laisse un peu plus d’argent en poche.

5. Une vie culturelle dynamique. Le Vieux‑Hull est devenu un véritable carrefour des arts et de la culture dans la région de la capitale nationale. Le Théâtre de l’Île, La Filature et le Petit Chicago ne sont que quelques‑uns des endroits culturels à deux minutes de marche de Zibi.

6. Le Marché du Vieux Hull. Un superbe marché urbain ouvert aux producteurs agricoles et aux artisans locaux. Par une belle journée ensoleillée, aux sons d’une musique entraînante, vous vous sentirez transporté dans un quartier aux allures européennes.

7. Une zone de plein emploi. Le Vieux‑Hull est le lieu de travail de dizaines de milliers de professionnels, y compris au Musée de l’histoire, au complexe du Portage, de l’Université et plus encore. Pour les investisseurs, 130 000 emplois dans un rayon de 15 minutes de marche, c’est un bassin locatif potentiel considérable.

8. L’ensoleillement.  Avec sa vue au sud qui donne sur la rivière des Outaouais, et son centre‑ville composé surtout d’immeubles d’élévation basse ou moyenne, le Vieux‑Hull offre les avantages d’un centre‑ville sans effet de canyon urbain.

9. Un quartier riche en histoire. Le Vieux‑Hull est l’un des quartiers historiques importants au pays. E.B. Eddy, cet audacieux entrepreneur et Jos Montferrand, ce héros mythique canadien-français y ont vécu. Al Capone fréquentait le quartier à l’époque de la prohibition, et de nombreuses figures légendaires de la musique s’y sont produits.

10. Le paradis des parcs. Bien que le parc de la Gatineau soit le plus imposant des parcs locaux, les espaces verts ne manquent pas, dont le parc des Voyageurs et le parc Jacques‑Cartier à l’ouest et à l’est du site où on peut pratiquer le vélo, le patin à roues alignées ou encore promener son chien. Le parc avec vue sur la capitale et les terrains riverains entre Portage et Eddy assurent que le cachet urbain et la commodité ne s’obtiennent pas au détriment des espaces verts pour la contemplation et les activités récréatives.

Gatineau en quelques chiffres

Bon nombre d’acheteurs potentiels sont convaincus de la valeur du centre-ville de Hull en tant que quartier : après tout, le secteur regroupe des restaurants, boutiques et lieux de diffusion artistique parmi les plus prisés de la région de la capitale nationale. Ce qui freine certains acheteurs, c’est la crainte de répercussions financières potentiellement négatives. Regardons les chiffres de plus près.

Admettons qu’un acheteur ayant un revenu de 75 000 $ souhaite acheter un appartement en copropriété d’une chambre. Il veut en avoir pour son argent, et il tient à habiter à distance de marche du centre-ville. Où devrait-il s’établir? Voici un résumé de certaines dépenses importantes de notre acheteur potentiel :

Ottawa Gatineau
Assurance automobile et plaque d’immatriculation 1 400 $ 700 $
Électricité 2 500 $ 2 080 $
Impôt sur le revenu 16 412 $ 20 785 $
Impôt foncier 3 608 $ 1 339 $
Total 24 220 $ 24 904 $
Économies annuelles sur les paiements hypothécaires 3 552 $

À première vue, les chiffres semblent très semblables entre Gatineau et Ottawa, cette dernière bénéficiant d’un léger avantage. Toutefois, lorsqu’on tient compte du coût d’achat de l’appartement en copropriété, Gatineau jouit d’une confortable avance. Comme le prix des terrains et les droits d’aménagement sont moins élevés à Gatineau qu’à Ottawa, un immeuble en copropriété identique sera moins cher à construire au nord de la rivière des Outaouais. Un appartement en copropriété de 700 pieds carrés peut ainsi être 50 000 $ moins cher à une courte distance de marche du centre-ville d’Ottawa, différence qui permet à l’acheteur d’épargner plus de 3 500 $ par année en paiements hypothécaires.

En cinq ans, un acheteur épargnerait 14 340 $ simplement en traversant la rivière. Les avantages économiques deviennent encore plus importants pour un acheteur ayant des enfants. En outre, compte tenu du fait que le centre-ville de Hull subit une profonde revitalisation et qu’on le considère aujourd’hui comme l’un des meilleurs quartiers de la région de la capitale nationale, il est probable que d’ici cinq ans, la montée des prix de l’immobilier au centre-ville de Gatineau finira par dépasser celle qui prévaut à Ottawa.