Emplois créés à Zibi suite au partenariat avec les Algonquins Anishinaabeg

Lettres d’intentions additionnelles signées avec deux nouvelles communautés Algonquines

Gatineau, le 27 avril 2017 – Les camions et les excavatrices de la compagnie algonquine Decontie Construction inc., en provenance de la communauté de Kitigan Zibi Anishinaabeg (KZA), sont sur le chantier de Zibi depuis le début avril afin d’entreprendre les travaux d’assainissement nécessaires en prévision des travaux de construction.

Depuis plus de deux ans, Windmill Development et Dream Unlimited travaillent en partenariat avec Decontie Construction dans le but de surmonter les nombreux obstacles et barrières actuels qui empêchent les travailleurs des Premières Nations de travailler sur le projet Zibi. Ce projet de 1,2 milliard transformera 37,5 acres de terres contaminées en une communauté mixte d’envergure internationale.

Le début des travaux est un jalon important pour ce projet et preuve que le partenariat – unique et sans égal dans cette région – entre le secteur privé et les entreprises, collectivités et gens des Premières Nations donne lieu à des bénéfices concrets.

Decontie Construction et l’équipe de promoteurs s’acharnent depuis 18 mois à munir les travailleurs des certifications nécessaires et les aider à obtenir la formation requise, ainsi que les permis et licences obligatoires pour travailler à Zibi. Plus de 250 travailleurs autochtones ont demandé à ce que leurs noms soient ajoutés à une liste de travailleurs potentiels initiée par Decontie l’année dernière.

Les travailleurs autochtones sont maintenant sur les lieux grâce à la détermination de Windmill, Dream et Decontie ainsi qu’à l’appui et à la volonté de la Commission de la Construction du Québec (CCQ) et des différents paliers gouvernementaux à changer le statu quo et à appuyer le droit des Premières Nations à l’autodétermination. Les discussions avec les gouvernements du Québec et de l’Ontario se poursuivent afin de permettre à plus d’ouvriers des Premières Nations à se joindre au projet, ainsi qu’à garantir une présence importante de la culture Algonquine Anishinabeg à travers cette nouvelle communauté.

 

Les communautés algonquines de Longue-Pointe et Timiskaming signent des lettres d’intentions avec le projet Zibi pour offrir des bénéfices à leurs communautés

Pour donner suite aux ententes avec Pikwàkanagàn et les Algonquins de l’Ontario, c’est maintenant au tour de Longue-Pointe et Timiskaming de se joindre au partenariat avec Windmill et Dream. Les deux communautés ont signé des lettres d’intentions qui décrivent la manière dont le projet Zibi aidera à créer de nouvelles occasions pour les membres de ces communautés, en plus de faire la promotion de la culture et des peuples de Premières Nations dans la région de la capitale nationale tout en tissant des liens plus forts avec leurs communautés.

Zibi est un projet de développement s’étalant sur 37 acres de terrains, situés aux abords de la rivière des Outaouais à Gatineau et sur les îles Chaudière et Albert à Ottawa. Sachant que la région de la capitale nationale est importante pour les peuples des Premières Nations environnants, Windmill et Dream travaillent depuis le début du projet en collaboration avec les communautés Algonquines Anishinaabeg afin de leur offrir des bénéfices concrets.

Bien plus que de seulement offrir des occasions de travail, le projet Zibi se veut un catalyseur de projets et de discussions entourant la culture, le passé, et les peuples des Premières Nations ici dans la région de la capitale nationale. Grâce aux arts, au patrimoine, à l’emploi, à la formation, au mentorat des jeunes et à la reconnaissance formelle que ce site et la région sont sur un territoire Algonquin non cédé, Zibi sera une manifestation authentique et importante de la Nation Algonquin au cœur de la région de la capitale nationale.

 

Citations

Andy Decontie, Président, Decontie Construction : « Lorsque j’ai lancé l’entreprise Decontie, ma vision était de créer des occasions pour ma communauté et mon peuple. Plusieurs membres de ma famille et de ma communauté ont dû quitter le Canada afin de trouver du travail aux États-Unis dans les années 50, 60, et 70. Mais aujourd’hui nous voyons l’impact de notre partenariat avec Zibi : la création d’emplois et d’avantages pour les Algonquins Anishinabeg au cœur de nos terres ancestrales. Voici notre peuple exerçant son droit d’autodétermination en prenant les actions nécessaires afin de combler l’écart économique existant.”

Chef Kirby Whiteduck, Première Nation algonquine de Pikwàkanagàn : « Windmill est le premier promoteur immobilier du secteur qui a approché la communauté Algonquine, et nous croyons que leurs intentions étaient justes et authentiques. Et maintenant nous avons de vraies preuves qui concrétisent leur engagement, offrant de vrais bénéfices pour nos peuples. »

Chef Wayne McKenzie, Première Nation algonquine de Timiskaming : « Nous voyons le projet Zibi comme un pilier sur lequel la Nation Algonquine peut s’unir tout en franchissant la frontière provinciale, ainsi qu’une affirmation que les Première Nations Algonquines de Timiskaming, Longue-Pointe et Pikwàkanagàn sont prêtes à faire des affaires. En voyant des ouvriers Algonquins Anishinabeg sur le site, travaillant à décontaminer les sols, restaurer les abords de la rivière, et à améliorer l’état de la Rivière, nous avons la preuve que ce partenariat avec Zibi est authentique. Il contribuera à l’amélioration de notre économie, notre culture, et notre environnement, tel que mentionné dans la lettre d’intention. »

Jeff Westeinde, président, Groupe développment Windmill : « Depuis le début de ce projet en 2013, notre intention a toujours été que Zibi devienne un exemple à suivre en matière de collaboration avec les Premières Nations dans notre région.  Aujourd’hui nous voyons la preuve que cette collaboration porte fruit, tel que promis. En plus des nouveaux partenariats avec les communautés de Longue-Pointe et Timiskaming, nous croyons que nous allons voir une vraie présence importante et tangible dans la région de la capitale nationale. Nous continuons nos efforts envers les communautés Algonquines restantes et les invitons à nous joindre dans ce nouveau modèle de collaboration. »

Daniel Marinovic, vice président sénior, Dream : « C’est un grand honneur pour Dream de participer à ce projet important et transformateur dans notre capitale nationale, qui servira aussi de modèle des partenariats possibles avec nos Premières Nations. C’est un privilège de pouvoir participer dans un projet de telle envergure qui créera non seulement des occasions importantes pour les Premières Nations, mais qui permettra aussi de mettre en valeur le patrimoine et la culture Algonquine Anishinaabeg. »